Selon un décret de Poutine

L'Etat russe prend le contrôle d'actifs de Danone et Carlsberg

  • Publié le 16 juillet 2023 à 19:40
  • Actualisé le 17 juillet 2023 à 04:37

L'Etat russe a pris le contrôle d'actifs en Russie des géants français Danone et danois Carlsberg, qui avaient fait part de leur intention de quitter le marché russe après l'offensive en Ukraine, a indiqué un décret publié dimanche.

Selon ce décret signé par Vladimir Poutine et publié sur le portail juridique officiel russe, 98,56% des actions de la brasserie russe Baltika, appartenant à Carlsberg, et des dizaines de milliers d'actions appartenant à une filiale russe de Danone sont placés "temporairement" sous le contrôle de l'Etat russe.

En détail, ce décret précise que 83.292.493.000 actions de "Danone Russie", propriété du groupe "Produits Laitiers Frais Est Europe", toujours selon le décret, sont placées sous le contrôle de l'Etat russe, ainsi que 85.000 autres actions appartenant au groupe "Danone Trade".

Fin juin, le brasseur danois Carlsberg avait annoncé avoir trouvé un repreneur, sans le nommer, pour ses activités en Russie, plus d'un an après avoir annoncé son retrait du pays à la suite de l'offensive russe en Ukraine.

Le groupe avait annoncé fin mars 2022 la mise en vente de ses importantes activités en Russie, où il compte 8.400 employés et détient depuis 2000 la marque russe Baltika.

Mi-octobre, le géant français de l'agroalimentaire Danone avait lui annoncé son intention de se désengager de la plupart de ses activités en Russie.

Le groupe, qui avait dans un premier temps assumé sa présence en Russie pour répondre "aux besoins alimentaires essentiels des populations civiles", avait dit prévoir de céder le contrôle de sa branche "produits laitiers et végétaux", ne conservant que celle de la nutrition infantile.

Le géant français avait précisé que cette opération de retrait pourrait "entraîner une dépréciation allant jusqu'à 1 milliard d'euros" dans ses comptes.

Danone commercialise en Russie du lait et des yaourts sous les marques Danone, Danissimo ou Prostokvashino. En 2010, le groupe avait acheté 57,5% du numéro deux russe des produits laitiers, Unimilk (21% de parts de marché et 25 usines).

Depuis l'attaque de l'Ukraine par la Russie le 24 février et les premières sanctions économiques décrétées par les Occidentaux, de nombreuses multinationales ont quitté la Russie, d'autres y ont suspendu leurs activités, dans les secteurs du pétrole, de l'automobile ou encore du luxe.

AFP

guest
0 Commentaires