Enawo a lourdement impacté Madagascar

Croix-Rouge : la plate-forme d'intervention réunionnaise en alerte

  • Publié le 8 mars 2017 à 02:59

Alors que le cyclone Enawo traverse Madagascar de part en part, les secours sur place et les aides humanitaires extérieures s'organisent, tout comme à La Réunion. Ce mercredi 8 mars 2017, un agent de la Plate-forme d'intervention régionale de l'océan Indien de la Croix-Rouge a été dépêché sur place. L'équipe de la Croix-Rouge est prête à toute éventualité, tandis que sur place, la sécurité civile prévoit le pire.

La plate-forme d'intervention régionale de l'océan Indien de la Croix-Rouge (PIROI), basée à La Réunion se tient en alerte depuis que le cyclone Enawo menace directement une large partie de Madagascar. Sur place, les équipes sont d'ores et déjà en place pour procéder à d'éventuelles évacuations.

Des vents de près de 300 km/h sont attendus sur la Grande Ile, tandis que la capitale, Antananarivo, devrait être impactée ce mercredi. Afin de débuter une remontée d'informations depuis le terrain dès les premières heures du passage du système, la PIROI a déployé un agent de La Réunion, tandis que sur place, 570 volontaires de la Croix-Rouge se tiennent prêts à intervenir. Une centaine de personnes, habilitée à gérer les situations de catastrophe, est également mobilisée.

Selon Christian Pailler, chef de délégation régionale de la PIROI, "tant que le système n’est pas complètement passé, les équipes de la Croix-Rouge restent dans l’incertitude. Tant que les évaluations sur le terrain ne sont pas effectuées - il faudra attendre 5 jours - nous ne pouvons rien envoyer sur place". Le matériel et les moyens humains nécessaires doivent être adaptés à la réalité de la situation. 

Le cyclone tropical Enawo remémore à la plate-forme, qui compte 17 années d'existence, les stigmates laissés par Ivan (2008) "qui avait fait beaucoup de dégâts" ou Gafilo (2004) "sur une zone particulièrement peuplée", aujourd'hui encore menacée.

Selon les informations de Christian Pailler, la sécurité civile malgache dresse "un scénario catastrophique avec 720 000 personnes affectées, dont 90 000 ayant besoin d’une assistance immédiate". Les moyens mis en place par la Croix-Rouge nécessaires à l'aide des population consiste à traiter les cas les plus urgents : les bénévoles installent des dispositifs de traitement des eaux, distribuent des "kits famille" composés de savon, de bougies, de seaux et de jerricans, mais aussi des outils issus du kit de reconstruction de l'habitat.

La Croix-Rouge assure également une surveillance accrue des maladies qui pourraient se développer via le manque d'eau ou une eau souillée, d'où "l'inquiétude" présente des équipes de bénévoles "que nous partageons avec les équipes malgaches" confie le chef de délégation.

Des messages d'alerte cyclonique ont été lancés par le gouvernement malgache et par le centre de gestion des risques et catastrophes. "Nous espérons qu'ils soient arrivés jusqu'aux populations" termine Christian Pailler.

jm/www.ipreunion.com

guest
1 Commentaires
ollipolli
ollipolli
6 ans

La PIROI en alerte, c'est bien... mais en action ce serait mieux non? zero aide recue par des proches, qui sont sinistrés à 100%, ils n'ont rien bouffé depuis une semaine. Qu'attend-on ? Qu'ils décèdent pour avoir une bonne raison de se déplacer ? Quel fouttoir !