Nouvelles analyses

Le cas importé de choléra n'en était finalement pas un, annonce l'ARS

  • Publié le 4 avril 2024 à 15:07
  • Actualisé le 4 avril 2024 à 15:17

L'ARS, qui avait annoncé la détection d'un cas importé de choléra depuis l'Inde le 20 mars 2024, infirme finalement l'information ce jeudi. Les résultats des premières analyses réalisées au CHU de La Réunion montraient que la personne était contaminée par des vibrions (une forme de bactérie ; ndlr) cholériques, mais sans pouvoir identifier les sérogroupes de ces vibrions " explique l'ARS. Après de nouvelles analyses réalisées dans l'Hexagone, les résultats montrent finalement qu'il ne s'agissait pas du choléra. (Photo photo Sly/www.imazpress.com)

"Le choléra est une infection digestive bactérienne aiguë, se manifestant principalement par des diarrhées et des vomissements, et due à l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés par des bacilles Vibrio cholerae (bactéries vibrions cholériques) appartenant aux sérogroupes O1 et O139" détaille l'ARS.

"Les bacilles des sérogroupes O1 et O139 produisent une toxine qui va provoquer des diarrhées aiguës et les formes graves du choléra chez les personnes infectées."

La personne qui avait séjourné en Inde, et pour laquelle un cas choléra avait été déclaré le 20 mars 2024 à La Réunion, "présentait les symptômes de la maladie. Les résultats des premières analyses réalisées au CHU de La Réunion montraient que la personne était contaminée par des vibrions cholériques, mais sans pouvoir identifier les sérogroupes de ces vibrions".

Les prélèvements ont ensuite été adressés au Centre National de Référence des vibrions et du choléra français (Institut Pasteur à Paris) pour confirmation du diagnostic. "Après analyse, les résultats montrent que les bacilles Vibrio cholerae identifiées n’appartiennent pas aux sérogroupes O1 et O139. En conséquence, le cas suspect de choléra à La Réunion est infirmé" annonce l'ARS.

Elle ne précise pas de quelle maladie souffrait finalement le patient.

Pour rappel, tout signalement de cas suspect ou confirmé de choléra est à déclarer auprès de l’ARS. Même si les risques de contamination sont très faibles sur le territoire, un signalement précoce des cas dès la suspicion est nécessaire.

guest
2 Commentaires
Pierrot 974
Pierrot 974
1 semaine

Et ce sont ces gens-là qui diagnostiquent des maladies ?...

Templier974
Templier974
1 semaine

Ad'autres mais pas à nous.