Des peines de prison avec sursis

Trafic de pots d'échappements : cinq personnes condamnées pour atteinte à l'environnement

  • Publié le 13 mars 2024 à 09:05
  • Actualisé le 13 mars 2024 à 09:40

En 2020, le pôle régional environnement du tribunal de Saint-Pierre, les enquêteurs du Détachement de l’office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (DOCLAESP) de La Réunion ont mis à jour un trafic de pots d’échappements catalytiques entre La Réunion et de Maurice. Jugés en appel, les mis en cause - quatre Réunionnais et un Mauricien ont écopé de peines d’emprisonnement assorties d’un sursis (de 9 à 18 mois), d’amendes (de 10.000 à 20.000 euros) (Photos : Gendarmerie)

Pour sa part, une Société par Actions Simplifiées (SAS) est dissolue définitivement et une SAS est condamnée à une amende de 30.000 euros

L’affaire révélée au grand jour a permis de saisir l’argent du trafic et de localiser les lieux de stockage de ces déchets dangereux pour la santé et l’environnement.

guest
1 Commentaires
Stean
Stean
4 mois

Depots sauvages de carrosseries , de moteurs, de batteries, de vitres, dans la ravine derrière l’aire de Tabac depuis 2020…les déchets sont toujours là malgré les déclarations et alertes des riverains aux autorités…ces dernières se renvoyant la balle…
Les herbes ont poussés maintenant…ni vu ni connu…