Courrier des lecteurs de Firoz Ghanthy

Décès de Paul Vergès - Honte et indignité pour Maurice

  • Publié le 24 novembre 2016 à 10:54

Paul Vergès est décédé à l'âge de 91 ans dans la nuit de vendredi à samedi 12 novembre. Il était un Monument de l'Histoire politique de La Réunion et de la Région océan Indien. Comme d'habitude Maurice drapée de son arrogance, persuadée d'être le coeur pensant et le centre névralgique de l'océan Indien, n'a pas cru utile d'être présente à ses obsèques.

L’Etat Mauricien, au moins par le ministre des Affaires étrangères, avait le devoir absolu d’être présent pour saluer la Mémoire d’un Homme politique Majeur, pour témoigner de sa solidarité à ce Peuple Frère, issu des affres d’une Histoire commune, pour partager avec la Famille Vergès et les Camarades du Parti communiste réunionnais ce Temps de Chagrin et de Recueillement, ne serait-ce que par souci protocolaire et diplomatique, voire de simple bienséance de voisinage. Honteux et Indigne !

Les pays voisins de La Réunion, nos voisins, étaient tous présents. Les ministres mauriciens ne loupent jamais une occasion de se précipiter dans les avions pour aller se pavaner dans des événements internationaux où personne n’écoute ce qu’ils auraient à dire, ils sont prompts à se faire photographier avec les leaders mondiaux, à aller mendier, ça ils savent faire, mais pour faire oeuvre de responsabilité éthique, pour avoir le Geste qui compte vraiment dans ce moment solennel, il n’y a personne. Oui, Honte et Indignité !

Le pire c’est le MMM ! Les rapports de proximité, de fraternité, les liens historiques entre le MMM et Paul Vergès et les Camarades du Parti communiste réunionnais, plus qu’un devoir, exigeaient l’obligation d’être représenté du plus haut niveau de sa direction. Pitoyable ! Manquement Inexcusable ! Et ce ne sont pas les quelques mots lâchés sur Paul Vergès lors de la conférence de presse routinière hebdomadaire qui y changeront quelque chose !

Seul Olivier Bancoult, du Groupe Réfugiés Chagos, était présent, peutêtre en souvenir de la solidarité avec les Chagossiens affi rmée par Paul Vergès lors de la Conférence sur les Chagos à Saint Denis, le 13 juin 2006, mais il était maladroit d’utiliser cette triste circonstance pour en faire une plate-forme et ce, même dans le contexte du dernier revers essuyé par la déclaration du gouvernement Britannique niant aux Chagossiens le droit de retour sur leur terre natale.

Paul Vergès naquit le 5 mars 1925 à Oubone en Thaïlande d’une mère vietnamienne et d’un père réunionnais, Raymond Vergès, autre incontournable de l’Histoire politique de La Réunion. Avec son frère Jacques (1), célèbre avocat paraissant dans des affaires à grand retentissement, à presque 18 ans, il s’engage dans les Forces Françaises Libres en 1943 durant la Seconde Guerre mondiale.

Et sa Légende se construit dans l’action politique. En 1947 il est accusé du meurtre d’Alexis de Villeneuve tué par une balle du revolver de son père. Il est condamné à la prison avec sursis devant une Cour d’assises en France, il sera gracié en 1953. Il fonde le Parti Communiste Réunionnais en 1959. Accusé d’atteinte à la sûreté de l’état pour des articles parus dans Témoignages, organe du PCR, il entre en clandestinité en mars 1964 et se rend à la police en juillet 1966.

En 1974, une tentative d’assassinat par balle contre lui échoue. Il a rempli tous les mandats électifs de la République française : Maire du Port, Conseiller Général de Saint-Paul, du Port, de Saint-Pierre, Député à l’Assemblée Nationale, Député au Parlement européen, Sénateur et Président du Conseil Régional de la Réunion. Il était Président de l’Observatoire national sur les Effets du Réchauffement climatique (ONERC), fondé en 2002 sur la loi dont il a été l’initiateur.

Cette liste ne suffi t pas à rendre compte de l’ampleur de son action, de l’envergure et de la stature d’Homme d’État qu’il avait. Il a été insulté, agressé, matraqué et c’est dans ce combat permanent qu’il a forgé une Pensée politique visionnaire dont La Réunion était le pivot témoin des enjeux et problématiques mondiaux de par la composition de sa population. Marxiste, il avait une analyse pointue des réalités sociales objectives, basée sur les particularismes de la Réunion pour inventer des solutions spécifi ques et des réponses à l’échelle planétaire.

Cascadelle, ce 21 novembre 2016

(1) Jacques Vergès disparaîtra pendant trois ans dans les années 70, une des nombreuses rumeurs qu’il ne démentira jamais, dira qu’il avait pris les armes dans les rangs de l’OLP de Yasser Arafat.

 

guest
2 Commentaires
lou_gabrielle
lou_gabrielle
7 ans

Peu importe les absents. Ils étaient tous là, les anonymes, avec un cœur gros comme ça pour lui dire au revoir. Une manifestation d'amour que bien d'autres vont lui envier.

Jose
Jose
7 ans

Les Mauriciens ne sont peut être pas suffisamment hypocrites pour jouer les pleureuses au vu du passé du truculent personnage, même s'il fait partie intégrante de notre Île.
Ils n'ont peut être que le coté sombre du sujet, et assurément pas eu ses faveurs.