Justice

Bolivie : les trois chefs présumés du coup d'État manqué placés en détention

  • Publié le 30 juin 2024 à 00:53
  • Actualisé le 30 juin 2024 à 05:49

L'ex-chef de l'armée bolivienne, le général Juan José Zuniga, et deux autres officiers de haut rang accusés d'avoir mené mercredi le coup d'État manqué contre le président Luis Arce ont été placés samedi en détention provisoire dans une prison de haute sécurité, a constaté l'AFP.

Vendredi, la justice avait ordonné leur incarcération pour une durée de six mois dans la prison de Chonchocoro, à la périphérie d'El Alto, une municipalité proche de La Paz, pendant la durée de l'enquête sur le soulèvement armé de quelques heures.

Le général Zuniga, le vice-amiral Juan Arnez, ancien chef de la marine, et Alejandro Irahola, ancien chef de la brigade mécanisée, sont poursuivis pour "terrorisme" et "soulèvement armé", ils encourent jusqu'à 20 ans de prison.

Au total, 21 militaires actifs, retraités et civils ont été arrêtés dans le cadre de la tentative de coup d’État, au cours de laquelle des troupes équipées de blindés ont assiégé le palais présidentiel pendant plusieurs heures avant de battre en retraite.

Samedi, le ministre de l'Intérieur a indiqué avoir fourni à la justice des éléments prouvant l'intention des militaires de perpétrer un coup d'État contre M. Arce.

"Nous avons découvert un radiotélégramme" ordonnant le transfert d'un avion pour rapatrier des forces spéciales à La Paz, a déclaré à la presse Eduardo Del Castillo.

Le général Zuniga a soutenu avoir agi sur ordre du président, qui lui aurait demandé de "mettre en scène quelque chose pour augmenter sa popularité". Une version vigoureusement niée par M. Arce.

AFP

guest
0 Commentaires