Après le refus de vendre l'enceinte

Foot: le PSG "veut bouger" du Parc des Princes, nouvelles tensions avec la Mairie de Paris

  • Publié le 8 février 2024 à 22:10
  • Actualisé le 9 février 2024 à 06:04

"C'est fini maintenant, on veut bouger du Parc des Princes": le président du PSG Nasser Al-Khelaifi a répondu jeudi au refus du Conseil de Paris de toute vente de l'enceinte au club, une nouvelle passe d'armes entre le club et la Mairie.

"C'est trop facile de dire maintenant que le stade n'est plus à vendre. On sait ce que l'on veut, on a gâché des années à vouloir acheter le Parc. C'est fini maintenant, on veut bouger du Parc", a lancé jeudi le dirigeant qatari à des journalistes en marge du Congrès de l'UEFA à Paris.

Depuis des mois, la situation ne cesse de se tendre entre les deux camps devant le blocage persistant du dossier. Et à force de se renvoyer la balle par médias interposés, le dialogue a fini par se rompre entre le club et la municipalité.

Le 10 janvier, "NAK" avait réaffirmé sa position. "Honnêtement avec la Ville, je veux le respect, on ne l'a pas eu, ça fait très mal car on a fait de bonnes choses pour la ville", avait-il déclaré à RMC, en référence aux mauvaises relations avec la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Le PSG n'en démord pas et dit alors vouloir acheter le stade pour faire franchir un cap à son modèle économique, suivant l'exemple de plusieurs grands clubs d'Europe, propriétaires de leur enceinte.

Le club parisien, engagé jusqu'à fin 2043 dans un bail emphytéotique de trente ans avec la Mairie, propriétaire, considère l'acquisition du stade indispensable pour mener à bien son projet d'agrandissement à 60.000 places, contre environ 48.000 actuellement.

"Le Parc des Princes est le meilleur stade au monde, mais les supporters ont besoin de plus grand, de plus près du terrain", avait insisté le patron du PSG sur RMC.

- L'option Montigny-le-Bretonneux -

La prise de participation minoritaire au capital du PSG par le fonds américain Arctos Partners en décembre était même vue par le club comme une manière d'apporter de nouvelles garanties pour le rachat du Parc des Princes.

Mais les négociations avec la municipalité sont au point mort depuis plus d'un an et cette annonce n'a rien changé, l'exécutif parisien refusant toute cession du stade de la Porte de Saint-Cloud.

Cette position a été réaffirmée mardi par le Conseil de Paris, qui a demandé que la modernisation de l'enceinte sportive "soit réalisée dans le cadre d'un montage satisfaisant toutes les parties mais n'impliquant pas sa cession", un an après que l'édile PS, Anne Hidalgo, ait fermé la porte à une vente.

Le Parc "ne sera pas vendu", avait-elle ainsi assuré en janvier 2023.

Début janvier 2024, les adjoints à la Maire de Paris Emmanuel Grégoire et Pierre Rabadan avaient appelé le PSG à la reprise du dialogue, disant vouloir lui donner des "garanties" sur une location très longue durée.

"La porte est encore ouverte. Il n'y aura pas de vente, mais il existe d'autres solutions", a dit à l'AFP Pierre Rabadan quelques heures après la sortie du président du PSG.

"Ils ont quand même un contrat jusqu'en 2044", rappelle l'élu pour qui les dirigeants du club "ne peuvent pas résilier le contrat unilatéralement".

Le maire LR du XVIe arrondissement, Jérémy Redler, "regrette la décision du PSG de quitter le Parc, pour le Parc et pour Paris", a-t-il expliqué jeudi à l'AFP.

Face à l'intransigeance de la municipalité, le PSG a envisagé plusieurs pistes, notamment un rachat du Stade de France, avant de retirer sa candidature. Le club étudie désormais l'option de la construction d'un autre stade en région parisienne, notamment à Montigny-le-Bretonneux (Yvelines), situé à une trentaine de kilomètres de Paris.

Une réunion est prévue au PSG jeudi après-midi sur le sujet, selon une source proche du club, qui veut désormais stopper tout développement et investissement au Parc des Princes.

Selon cette source, "NAK" estime que le club a perdu huit ans et que si la Mairie avait dit il y a huit ans que le Parc des Princes n'était pas à vendre, le club aurait déjà déménagé.

AFP

guest
1 Commentaires
Atterré
Atterré
2 semaines

Qu'ils aillent au diable ! ! !