La Martinique en vigilance

L'ouragan Béryl, "extrêmement dangereux", menace les Caraïbes

  • Publié le 30 juin 2024 à 21:22
  • Actualisé le 30 juin 2024 à 21:53

L'ouragan Béryl s'est encore renforcé dimanche et avance vers les Caraïbes avec des vents "extrêmement dangereux" dépassant 200 km/h, porteurs de risques "potentiellement mortels" pour des îles des Antilles.

Béryl, qui était passé dans la nuit de tempête tropicale à ouragan, est maintenant classé en catégorie 4, a annoncé le Centre national des ouragans (NHC) de Miami (Etats-Unis), qui fait référence.

L'ouragan, qui se trouvait alors à 565 km de la Barbade, continue à gagner en puissance avant de toucher les premières îles du Vent lundi matin, a ajouté le NHC.

Un phénomène climatique de cette échelle est extrêmement rare si tôt dans la saison des ouragans - qui s'étend de début juin à fin novembre aux Etats-Unis.

"Seuls cinq ouragans majeurs (force 3 ou plus) ont été enregistrés aux cours des années avant la première semaine de juillet. Si Béryl devient effectivement un ouragan majeur, ce sera le sixième, et le plus précoce de ceux jamais enregistrés aussi à l'est", explique sur X l'expert en ouragans Michael Lowry.

- Magasins pris d'assaut -

Une vigilance ouragan est en vigueur pour les îles de la Barbade, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines et Grenade.

Samedi, la Martinique, la Dominique et l'île de Tobago étaient passées en veille de tempête tropicale.

A la Barbade, les stations-service étaient prises d'assaut par les automobilistes faisant des réserves d'essence avant l'arrivée de la tempête.

Les supermarchés et petites épiceries étaient remplies de clients faisant provision d'eau, de nourriture et autres produits de première nécessité, tandis qu'un peu partout on voyait des habitants clouer des planches devant leurs fenêtres pour les protéger.

"Des conditions d'ouragan, avec des vents dévastateurs, des fortes pluies, des inondations et le niveau des eaux passant à deux mètres au-dessus de la normale sont attendues dès les premières heures de lundi matin dans les îles sous le Vent", a prévenu le NHC.

L'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) a prévu fin mai une saison extraordinaire, prévoyant la possibilité de quatre à sept ouragans de catégorie 3 ou plus.

La saison cyclonique 2024 est également annoncée par Météo France comme une des "plus intenses" en la matière.

Ces prévisions sont notamment liées au développement attendu prochainement du phénomène météorologique La Nina, ainsi qu'aux températures très élevées de l'océan Atlantique, a indiqué NOAA.

Le réchauffement climatique rend les phénomènes météorologiques extrêmes, comme les ouragans, plus fréquents et plus dévastateurs.

AFP

guest
0 Commentaires