À la suite d’un communiqué publié le 7 octobre

LFI : Mathilde Panot convoquée pour "apologie du terrorisme"

  • Publié le 24 avril 2024 à 05:18
  • Actualisé le 24 avril 2024 à 07:51

La cheffe des députés La France insoumise a révélé sur Facebook ce mardi être convoquée par la police dans le cadre d’une enquête pour "apologie du terrorisme".

Une nouvelle convocation pour La France insoumise. La cheffe des députés LFI, Mathilde Panot, annonce ce mardi sur Facebook être convoquée par la police dans le cadre d’une enquête pour "apologie du terrorisme" ouverte à la suite d’un communiqué du groupe parlementaire publié le 7 octobre, jour de l’attaque sans précédent menée par le Hamas contre Israël.

"C’est la première fois dans toute l’histoire de la Cinquième République qu’une présidente d’un groupe d’opposition à l’Assemblée nationale est convoquée pour un motif aussi grave", a assuré l’élue dans son communiqué. Le 7 octobre, le groupe LFI avait publié un texte qui avait suscité la polémique car il mettait notamment en parallèle l’attaque du Hamas, décrite comme "une offensive armée de forces palestiniennes" et "l’intensification de la politique d’occupation israélienne" dans les territoires palestiniens.

- "Manœuvres purement politiciennes" -

En réaction, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé "un événement sans précédent dans l’histoire de (la) démocratie". "La police convoque sans état d’âme à tour de bras une liste que l’on dit très longue. Toute la sphère politique et intellectuelle anti génocide est menacée", a-t-il encore déclaré sur le réseau social X.

La militante franco-palestinienne Rima Hassan, présente en septième position de la liste insoumise aux élections européennes, est elle aussi convoquée par la police pour "apologie du terrorisme", révélait la semaine dernière Le Monde. Elle avait aussitôt dénoncé "des manœuvres purement politiciennes".

Selon cette convocation, la militante controversée, par ailleurs juriste en droit international et spécialiste de la question des réfugiés, est convoquée à la fin du mois "afin d’être entendue librement sur des faits d’apologie publique d’un acte de terrorisme, commise au moyen d’un service de communication au public en ligne".

Les faits qui lui sont reprochés auraient été commis entre le 5 novembre et le 1er décembre, selon le document, qui n’apporte pas d’autres précisions.

AFP

guest
4 Commentaires
Eve
Eve
4 semaines

Communiqué du Groupe parlementaire LFI-NUPES

L’offensive armée de forces palestiniennes menée par le Hamas intervient dans un contexte d’intensification de la politique d’occupation israélienne à Gaza, en Cisjordanie et à Jérusalem Est. Nous déplorons les morts israéliens et palestiniens. Nos pensées vont à toutes les victimes. L’escalade actuelle risque d’entraîner un cycle de violences infernales. La France, l’Union européenne et la communauté internationale doivent agir sans délai pour empêcher cet engrenage.

Dans l’immédiat, il faut obtenir un cessez-le-feu et la protection des populations.

Toutes les parties doivent revenir à la table des négociations.

Pour qu’une paix juste et durable voie le jour, les résolutions de l’ONU, à commencer par la fin de la colonisation, doivent être activement mises en œuvre.

Nous devons tous et toutes œuvrer dans ce sens.

Maria
Maria
4 semaines

Bravo pour cette convocation et plus encore

Dom
Dom
4 semaines

Ça serait bien de retrouver le fameux communiqué du 7 octobre.
On comprendrait mieux

le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cat
le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cat
4 semaines

Une insoumis qui tombe dans le panneau …

A force de crier au loup s’est fait rattraper par une meute déchaînée.

«A l’heure où noircit la campagne» : «Si on devait gifler toutes les têtes à claques de la politique, on finirait manchot». Guy BEDOS