Le conducteur se serait endormi

Une adolescente de 15 ans décède dans un accident d'autocar sur l'A6

  • Publié le 3 mars 2024 à 15:24
  • Actualisé le 3 mars 2024 à 15:47

Une adolescente en route pour une colonie de vacances est décédée dans la nuit de samedi à dimanche sur l'autoroute A6 à Chailly-sur-Armençon près d'Eguilly (Côte-d'Or) dans l'accident d'un autocar, dont le conducteur se serait endormi.

Un adulte a par ailleurs été grièvement blessé sans que son pronostic vital soit engagé et onze autres personnes, cinq majeurs et six mineurs, ont été plus légèrement blessées.

Vers 01H40, le chauffeur, dont le véhicule s'est couché sur le flanc, "pense s'être assoupi", a indiqué à l'AFP le parquet de Dijon.

Une enquête pour "homicide volontaire" et "blessures involontaires" a été ouverte, confiée au peloton motorisé de Pouilly-en-Auxois et à la brigade de recherches de Beaune.

Le parquet a confirmé que les tests d'alcoolémie et de stupéfiants étaient négatifs. Il pleuvait au moment de l'accident, a-t-il précisé.

Le véhicule qui transportait 51 personnes, dont 41 enfants de 5 à 15 ans et 10 adultes, dont le chauffeur, était parti des Andelys (Eure) vers 17H00 et devait rejoindre Saint-Léger-les-Mélèzes (Hautes-Alpes).

La préfecture de Côte d'Or a indiqué à l'AFP que la personne décédée était une adolescente. Elle était âgée de 15 ans, selon une source de la gendarmerie.

"Je souhaite exprimer ma vive émotion face au terrible drame survenu sur la route cette nuit en Côte d’Or. Un accident de car a pris la vie d’une adolescente de 15 ans, c’est une tragédie. Je présente mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches de la victime", a déclaré sur le réseau social X le ministre des Transports Patrice Vergriete.

- Enfants "choqués" -

"J'ai été réveillé par la préfecture à 02H00 du matin. Je suis allé voir les enfants qui étaient excessivement choqués, une jeune fille tremblait de tout son corps et je suis ressorti de la salle très ému", a déclaré à l'AFP Jean-Marie Faivret, le maire d'Eguilly, adressant ses "pensées aux familles".

Il a précisé qu'il pleuvait beaucoup au moment du drame mais que la visibilité était bonne, la circulation fluide et la route en ligne droite.

Les blessés ont été évacués vers les hôpitaux de Semur-en-Auxois et de Dijon.

Soixante-dix pompiers et 43 engins ont été engagés sur les opérations de secours.

Le préfet de la Côte-d'Or a activé le plan "nombreuses victimes" (NOVI) et le Centre opérationnel départemental.
Les personnes non blessées ont été prises en charge par une cellule d'urgence médico-psychologique et regroupées dans un collège de Pouilly-en-Auxois. Leur rapatriement est organisé en lien avec la préfecture de l'Eure.

"Plusieurs enfants ont déjà été récupérés par leurs parents et sont sur la route du retour": il s'agit "en grande majorité d’enfants de 8 à 9 ans" qui ont été "pris en charge et leur état psychologique ne donne pas d’inquiétude (...) On sent l’insouciance de l’enfance", a déclaré sur BFMTV Benoit Byrski, sous-préfet de Beaune.

L'état psychologique "des accompagnants plus âgés font l’objet de toute notre attention", a-t-il ajouté.

Le maire des Andelys, Frédéric Duché a indiqué sur BFMTV qu'une cellule d’accompagnement psychologique serait mise en place lundi à la mairie pour accompagner les familles "car dans ce genre de situation, le stress post-traumatique est important chez les plus jeunes".

"C’est un vrai choc pour tout le monde", a-t-il ajouté.

Une cellule d'information des familles est activée en préfecture de Côte d'Or afin de répondre aux questions relatives à cet événement.

La circulation a été maintenue sur l'autoroute.

AFP

guest
0 Commentaires