Accord conseil général - France Télécom

Démocratiser à 100% le haut débit

  • Publié le 24 septembre 2004 à 00:00

Le conseil général de La Réunion et France Télécom ont signé ce jeudi 23 septembre 2004 la convention "Département innovant" visant à accélérer et étendre le déploiement du haut débit à la Réunion

Avec cette convention, l'ADSL sera accessible à 95 % de la population réunionnaise fin 2005. France Telecom s'est engagée à avancer d'un an ses objectifs de couverture en haut débit. Cette accélération du plan "Haut débit pour tous" a pour objectif de rendre l'ADSL accessible à 85% de la population fin 2004 et à 95% fin 2005. Les 5% restant seront connectées d'ici deux ans.
Thierry Breton, président-directeur général de France Telecom en visite dans l'île, a souligné que la Réunion est Le premier département dont la totalité des communes seront couvertes par le réseau.
La présidente du conseil général Nassimah Dindar a par ailleurs souhaité que ces tarifs soient les mêmes que ceux pratiqués en métropole. Thierry Breton annonce que la question fera l'objet d'une série de réunions de travail qui démarreront ce 24 septembre et qui se poursuivront pendant les six prochaines semaines. Pour le président de France Telecom, c'est l'augmentation du trafic local qui fera baisser la tarification.

"Aucun priviliège"

La convention ayant fait l'objet d'avertissements de la part du conseil de la concurrence, notamment sur une clause de confidentialité, Thierry Breton a voulu apporter des précisions sur le sujet. La signature de cette charte s'inscrit selon lui, dans une démarche entreprenariale, qui n'est pas exclusive. "La démarche a été mal comprise volontairement. Nous sommes tout à fait pour la concurrence. À chaque fois que l'on étend le réseau, ce sont à plus de 50% nos concurrents qui en profitent". Et concernant la clause de confidentialité, le PDG de France Telecom affirme que la loi interdit de rendre public la localisation des réseaux, mais qu'une convention type est disponible pour consultation.
Nassimah Dindar a ajouté que France Telecom n'a bénéficié d'aucun privilège, ni d'un principe d'exclusivité. Le département, a-t-elle ajouté, entend travailler avec l'ensemble des opérateurs.
guest
0 Commentaires