Bilan provisoire après le passage du cyclone sur Madagascar

Indlala continue de faire des victimes

  • Publié le 26 mars 2007 à 00:00

Après le passage du cyclone Indlala, le bilan provisoire des ONG (organisations non gouvernementales) sur place fait état de plusieurs dizaines de milliers de sinistrés et une dizaine de morts dans les régions d'Antalaha et de Maroantsetra situés dans le Nord-Est de Madagascar. D'après Médecins du Monde, la situation pourrait s'aggraver à cause du manque de nourriture et d'eau potable. Le bilan provisoire des vctimes sur le territoire malgache est de 80 morts et plus de 105 000 sinistrés

Ce dimanche 25 mars 2007, 10 jours après le passage du cyclone Indlala, Madagascar et notamment le Nord-Est fait le bilan des dégâts. Les ONG annoncent plusieurs dizaines de milliers de sinistrés et une dizaine de morts pour les seules régions d'Antalaha dévastées par les vents et de Maroantsetra inondées par les pluies abondantes.
Plus "de 90 % des cultures agricoles sont perdues" d'après CARE et on observe déjà une flambée des prix du riz sur les marchés d'après l'organisation humanitaire. Ce bilan provisoire risque de s'alourdir dans les prochains jours. Médecins du monde craint en effet "une recrudescence du paludisme, des infections respiratoires aigues et des diarrhées. L'apparition d'une épidémie de choléra n'est pas écartée". Aujourd'hui, l'objectif des ONG est donc d'anticiper à la fois sur ces risques sanitaires et le manque de nourriture qui devrait se faire sentir d'ici quelques jours.

Nettoyer les puits

Pour l'instant, les médecins déployés ont fait "principalement de la "bobologie" car on n'est pas encore structuré" a indiqué Dominique Coyez, Médecin du monde. Mais, d'ici quelques jours, ils distribueront les médicaments récupérés avec le gouvernement malgache après la visite du président Ravalomanana.
Dimanche, la Croix rouge malgache accompagnée par ses homologues réunionnais s'est rendue dans le village d'Ankofa située à une vingtaine de kilomètres de Maroantsetra. Objectif de cette journée de mission: procéder à une évaluation des dégâts en interrogeant la population pour adapter les aides aux besoins. La nécessité de nettoyer les puits de la ville souillés par les inondations causées par Indlala a été signalée.
Samedi matin, déjà, un Transall des Fazsoi (forces armées de la zone sud de l'océan Indien) a quitté La Réunion avec plus de 20 tonnes de vivres et de matériel. Après un premier déchargement à Antalaha, les militaires ont regagné Maraontsetra dans la journée. L'essentiel du fret étant destiné aux membres de la plateforme d'intervention régionale de la zone Océan Indien de la Croix Rouge venus renforcer l'action menée sur le terrain par leurs collègues malgaches. Une partie de l'équipe était d'ailleurs déjà présente "lundi dernier" a signalé Caroline Lleu, chargé de programme à la Piroi.

Inondations

Samedi après-midi, ils se sont rendus ensemble à Ambinanitelo, situé à 25 km de Maroantsetra et uniquement accessible par le fleuve depuis le passage du cyclone. Ils ont transporté en bateau et en pirogue des unités de traitement d'eau afin que les villageois puissent faire face au manque d'eau potable. Le maire du villagea rappellé que l'eau était montée à 2, 50m dans son village inondant maisons et puits.
Sur place, les habitants ont accueilli avec beaucoup d'enthousiasme l'arrivée des premières aides. Pour la Piroi de la Croix Rouge, cette seule opération a été évaluée à "80 000 euros environ" a indiqué Grégoire Brou, coordonateur logisitique pour un total de 300 000 euros débloqués uniquement pour le soutien à Antlaha et Maraontsetra.

80 morts

En une semaine, ce ne sont pas moins de soixante tonnes de matériel, essentiellement de la Piroi, et de vivres qui ont été envoyés vers Madagascar depuis la Réunion par les militaires. La Jeanne d'arc avait affrété plus de 40 tonnes lundi dernier. Un ensemble d'aides qui contribueront à la reconstruction progressive de cette partie de la grande île touchée de plein fouet par le cyclone Indlala.
À noter que la majeure partie de Madagascar a été frappée par le cyclone. Le dernier bilan provisoire communiqué par les autorités malgaches ce lundi 26 mars fait état de 80 morts, 3 disparus et 105 052 sinistrés sur l'ensemble du territoire de la grande île.
guest
0 Commentaires