Déambulation au coeur du quartier

Saint-Denis : huit sénateurs et sénatrices visitent le projet Renouvellement Urbain du Chaudron

  • Publié le 17 avril 2024 à 02:57
  • Actualisé le 17 avril 2024 à 07:09

Dans le cadre du projet de Renouvellement Urbain du CHaudron (RUCH), la maire de Saint-Denis, Ericka Bareigts, était accompagnée de huit sénateurs et sénatrices, dont Audrey Belim, sénatrice PS de La Réunion, à l'initiative de cette visite, ce mardi 16 avril 2024. Durant cet après-midi, les sénateurs de l'Hexagone ont traversé le Chaudron, depuis le gymnase en construction, jusqu'au centre social, en passant par l'Ilot flamboyants, afin de découvrir plus en détail le projet urbain du quartier (Photos : Sly/www.imazpress.com)

La présence des sénateurs n'est pas anodine pour la ville de Saint-Denis et La Réunion. Leur visite est une manière de montrer indirectement à l'État où vont les moyens mis en place sur le territoire et de défendre les intérêts réunionnais à Paris.

"Les sénateurs ont l'expérience et la légitimité pour aller dans les commissions et au Sénat expliquer que l'argent public qui sera mis sur les projets à Saint-Denis, c'est de l'argent public qui est bien utilisé et qui va directement aux dionysiens", souligne Ericka Bareigts.

"Nous, ce dont on a besoin, c'est d'un accompagnement supplémentaire pour relancer la construction de logement social. Il est important que mes collègues soient à mes côtés lorsque je réclamerai plus de sous pour La Réunion, car nous avons des besoins spécifiques", indique la sénatrice Audrey Belim.

- Un tour du RUCH pour les sénateurs et sénatrices -

Le groupe d'élus est parti du futur gymnase, encore en travaux, du Chaudron. Ils sont passés entre les immeubles et la route pour atteindre l'Îlot flamboyants, le futur parc aménagé par la ville et pensé par les habitants. L'équipe du RUCH s'était rendue auprès des riverains pour connaître leurs envies et la manière dont ils imaginaient l'agencement de leur quartier.

Après avoir crapahuté entre les racines des arbres et les branches au sol, le groupe marque un premier arrêt. Ericka Bareigts informe les sénateurs sur les difficultés de vie de la population, "en majorité populaire ici".

Le projet du RUCH cherche ainsi à "améliorer la vie de ces habitants" explique la maire de Saint-Denis. "On estime que dans nos quartiers populaires; les habitants méritent qu'on renouvelle un nouveau cadre de vie. Et c'est ce que fait la mairie de Saint-Denis", ajoute Audrey Belim.

Après plusieurs questions posées par les sénateurs sur les différents aménagements réalisés et en cours, la troupe reprend la visite en minibus. Direction le pôle d'échange multimodal du Chaudron, pour gagner le centre social où les élus ont assisté à une vidéo de présentation du RUCH. On y aperçoit notamment Daniel Narcisse, champion du monde de handball avec la France. Originaire du Chaudron, il avait pu constater les aménagements apportés à son quartier d'enfance.

- Un projet à 13,8 millions d'euros -

Le chef de projet du RUCH, Samuel Gonçalves a rappelé que ce projet de transformation du quartier "a débuté il y a maintenant deux ans". Il a présenté la zone concernée et les différents aménagements réalisés. Le Renouvellement Urbain du CHaudron comprend ainsi la construction du gymnase, l'aménagement du parc de l'Îlot flamboyant, la création de la médiathèque, la revitalisation du village des jeunes et la réhabilitation de l'école Damase Legros.

Avant de terminer la visite, les sénateurs ont tenu à connaître le coût des travaux de ce projet qu'ils ont qualifié "d'ambitieux". "Beaucoup!" a répondu Samuel Gonçalves, sans donner de réel montant.

Selon les chiffres indiqués sur le dossier du projet, la somme dépensée pour l'ensemble des travaux serait d'environ 13,8 millions d'euros.

dm/www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

guest
1 Commentaires
HULK
HULK
1 mois

Le sénat a un trésor de guerre de plus d'1,5 milliard, il pourrait faire un geste, non? Sinon ils sont venus pour quoi faire? Se balader et glander. ( j'espère qu'ils ont fait un tour en hélicoptère?). Aux frais du contribuable. Visite totalement I-NU-TI-LE.