Drôle de logique

"Aides" aux Outre-mer : le gouvernement dit oui pour changer la Constitution, non pour augmenter les budgets

  • Publié le 24 février 2024 à 09:42

Modifier la Constitution tout en diminuant les budgets alloués aux Outre-mer. C'est semble-t-il le plan du gouvernement, qui veut à la fois éviter "l'effondrement des services publics" à Mayotte en y supprimant le droit du sol, tout en imposant aux territoires ultra-marins des coupes budgétaires. Qui impacteront donc les services publics ultra-marins. Une logique implacable.

Pour ne pas changer, le gouvernement ne semble réfléchir aux problèmes de la Nation uniquement sous le prisme de l'immigration, sans jamais réfléchir à l'impact de ses politiques d'austérité sur la qualité de vie de sa population.

Le problème ne date pas d'hier, tout particulièrement à Mayotte. Des années que les gouvernements successifs martèlent sur l'immigration massive de personnes comoriennes, sans jamais remettre en question sa gestion des services publics et des conditions de vie sur l'île aux parfums.

Mayotte affronte une crise migratoire historique, c'est une réalité. Que cette immigration soit l'unique raison au chaos qui y règne désormais, n'en est pas une. C'est d'ailleurs ce qu'a mis en lumière une étude réalisée par la sociologue Elise Lermercier, spécialiste de Mayotte.

"Il y a un raccourci qui consiste à établir un lien entre délinquance et immigration. Durant mes enquêtes, je n’ai pas observé de sur-représentation des migrants dans les bandes de jeunes délinquants" affirmait-elle en effet dans les pages du Parisien au début du mois de février.

Ce que le gouvernement oublie toujours de dire, vraisemblablement, c'est que l'accès à l'école, aux formations professionnels, à l'eau et la nourriture, sont largement en-dessous des moyennes françaises. Et que peu de choses ont été faites pour y remédier.

- Inaction de l'Etat -


Depuis sa départementalisation, qu'y a-t-il était vraiment réalisé pour améliorer les conditions de vie des Mahorais ? Quels contrôles ont été réalisés après le versement en 2017 de plus de 17 millions d'euros pour tenter de résoudre la crise de l'eau? Quels moyens ont été mis à disposition de la "plus grande maternité" de France, dont le taux d'occupation est en moyenne de 140% ? Quelles avancées pour les 85% des moins de 30 ans qui vivent sous le seuil de pauvreté ? Quelles réponses au surcoût de la vie ? Pas grand chose, semble-t-il.

Si Emmanuel Macron affirme que la suppression du droit du sol à Mayotte n'est pas "une attaque à la République", citant la Nouvelle-Calédonie ou la Polynésie française qui bénéficient de lois différentes – en oubliant de préciser qu'il s'agit de territoires (partiellement) autonomes, il n'apporte aucune solution pour l'amélioration du niveau de vie des Mahorais. Il se plaint aussi de la création de "petits Français" au CHU de Mayotte. Le réarmement géographique ne l'intéresse étonnement plus tellement, ici.

Lire aussi : En Métropole l'Etat veut relancer la natalité, à Mayotte l'ARS encourage la stérilisation des femmes

Et au lendemain de l'annonce de coupes budgétaires immenses au détriment des Outre-mer, la question se pose désormais sur la dégradation future des conditions de vie de tous les Ultra-marins.

Dans son plan d'économie de 10 milliards d'euros, c'est en effet pas moins de 78 millions d'euros qui vont être économisés au niveau des Outre-mer. Qui sont, on le rappelle, des territoires déjà largement sous-financés, où la pauvreté, le mal-logement, le chômage, le manque de formation, battent des records.

Depuis des semaines, on entend les membres du gouvernement se gausser du vote de la loi immigration, responsable de tous les maux français à les écouter.

En coulisse, ils suppriment 700 millions d'euros de budget pour l'Education nationale ("mère des batailles" de Gabriel Attal), 1,5 milliards d'euros pour les logements ou encore 1,1 milliard d'euros pour l'emploi. Mais n'ayez crainte, on peut expulser plus facilement désormais, cela résoudra sûrement tous les problèmes auxquels les Utra-marins, et surtout les Mahorais, font face.

www.imazpress.com / redac@ipreunion.com

guest
3 Commentaires
pibparhabitant
pibparhabitant
4 mois

-173 milliards. C'est le solde à la fin de l'année 2023 de l'État. Raison pour laquelle il ne peut pas augmenter le budget. Par ailleurs la France est la 7eme puissance économique (c'était la 4eme il y a avait peu) mais le PIB par habitant n'est que le 26eme mondial... Ce qui n'a rien d'extraordinaire. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_PIB_(PPA)_par_habitant

Man974
Man974
4 mois

@ Hulk
Croire que celles et ceux qui nous gouvernent sont des incompétents est d'une rare naïveté. Toutes les politiques que ces capitalistes ultra-libéraux autoritaires, avec leurs complices d'extrême-Droite, mettent en place sont réfléchies, mesurées et imposées (49-3) dans le seul but de servir les intérêts de la caste de Puissants qui les a mis au pouvoir. Et les DROM n'échappent pas à la règle. Je tiens à rappeler que la France est la 7ème puissance économique mondiale. De l'argent, il y en a beaucoup, beaucoup, beaucoup, mais ces politico-communicants le distribue à leurs amis millionnaires ou milliardaires.
Une seule solution pour dégager ces gens du pouvoir : le vote !
Le 9 juin, il y aura les élections européennes. Votez bien !
Et vous avez jusqu'au 3 mai pour vous (ré)inscrire sur les listes électorales.
En attendant, bon courage !
https://www.youtube.com/watch?v=3BTxn05B4Hc

HULK
HULK
4 mois

L'incompétence et la lâcheté dont font preuve ces incompétents qui nous gouvernent sont incommensurables. Il faut savoir comment fonctionnent les services publics à MAYOTTE pour mesurer immensité de la tâche et surtout l'impossibilité de trouver des solutions.