SIDACTION 2006

Ensemble contre le sida

  • Publié le 30 mars 2006 à 00:00

SIDACTION 2006 aura lieu du vendredi 31 mars au dimanche 2 avril 2006. Comme partout en France, il est fait appel à la générosité de la population pour lutter contre le sida. Alors faites vos promesses de dons en téléphonant au 110

L'opération SIDACTION 2006 débutera ce vendredi 31 mars pour s'achever le dimanche 2 avril2006. Un week-end placé sous le signe de la solidarité où l'ensemble des citoyens est appelé à se mobiliser pour lutter contre le sida. La Réunion apportera sa pierre à l'édifice, en effet la journée du dimanche comptera de nombreuses actions dont la diffusion d'une émission sur Radio Réunion en direct du Barachois. L'association Rive qui lutte quotidiennement contre la maladie depuis plus de 10 ans y participera.

La maladie gagne du terrain

C'est dans un contexte où l'épidémie du sida est en forte augmentation que le SIDACTION 2006 intervient. À l'heure où la maladie semble s'être banalisé, la vigilance est plus que jamais de mise. Et pour cause. En 2005, près de 4,3 millions de personnes ont été infectées par le virus du sida dans le monde. Un chiffre qui fait froid dans le dos. Dans l'Hexagone on observe même une progression de la maladie avec 7 000 nouveaux diagnostics recensés fin 2005 contre 6 000 fin 2004. La Réunion, qui n'échappe pas à ce fléau, note elle aussi une augmentation du nombre de patients infectés. Les chiffres communiqués par le centre d'information sur l'immuno déficience humaine (CISIH) fait état de 616 patients suivi au cours de l'année 2005 contre 595 l'année précédente. Des données qui concernent à la fois le CHD de Saint Denis et le centre hospitalier Sud Réunion à Saint Pierre. Une triste réalité qui rappelle que le combat contre le Sida est loin d'être terminé.

Améliorer les traitements

Faire progresser la prévention de terrain auprès du public mais également accélérer la recherche, restent les priorités. "La recherche a permis d'importantes avancées. Aujourd'hui un patient séropositif peut bénéficier de médicaments beaucoup plus puissants et qui auront beaucoup moins d'effets secondaires, donc moins toxiques. Une opération comme le SIDACTION est essentielle pour collecter des fonds et ainsi améliorer de façon considérable les traitements" souligne le docteur Catherine Gaud, responsable du service immunologie au CHD de Bellepierre.
Une opinion partagée par Yves, séropositif depuis une vingtaine d'année. "Il faudrait qu'il y ait plus d'actions comme celle-là, pour aider les associations mais aussi les patients. À l'heure actuelle je ne prends plus que 5 comprimés par jour, il y a 10 ans j'en prenais 14. Une amélioration considérable qui, je l'espère, ne s'arrêtera pas là" confie-t-il. Pour ce patient, le véritable problème reste que les gens ont baissé leur garde face à une maladie qui tue. "La maladie s'est banalisée. Les gens font moins attention. Ils pensent que ça se soigne. Mais c'est sans compter avec les nausées, les diarrhées, les faiblesses et les pathologies lourdes que l'on développe lorsqu'on est séropositif" enumère-t-il.

Dépistages tardifs

Selon lui, de plus en plus de personnes viendraient se faire dépister alors qu'elles ont déjà développés la maladie. Signe que les opérations de préventions doivent sans cesse être reconduites pour sensibiliser le public. Le SIDACTION 2006 sera l'occasion de rappeler que la vigilance reste de mise et que la seule réponse au HIV reste l'utilisation du préservatif.
Pour effectuer des promesses de dons il faut téléphoner au 110. Le numéro est d'ores et déjà opérationnel et qui restera ouvert au public jusqu'au 15 avril.
Par ailleurs, le SIDACTION 2006 sera également l'occasion pour l'association Sid'Aventure basée dans le Sud de l'île, de fêter son dixième anniversaire. Expositions de peinture et de photos, concours de compositeur interprète ainsi qu'une fête avec l'ensemble des adhérents sont prévus pour célébrer cet évènement.
guest
0 Commentaires