Tribune libre de Jean-Claude Comorassamy

Alerte rouge pour les plus démunis !

  • Publié le 25 janvier 2024 à 15:49
  • Actualisé le 25 janvier 2024 à 15:54

Les drames survenus lors du passage de Belal nous ont éclairé une fois encore, sur les côtés les plus obscurs de la vie dans la rue de ces personnes sans-logis. Eux, comme de nombreux autres qui souffrent aussi pour l'accès aux divers soins. (photo : rb/www.imazpress.com)

C'est ainsi pour ces familles des plus démunies, les personnes âgées, handicapées, sans-abris...elles sont devenues des symboles de grande pauvreté, d'invisibilité et d'exclusion. 

Malheureusement, la déclaration de la Ministre du travail, de la santé et des solidarité Catherine Vautrin de doubler la franchise médicale, sonne comme une forme “d'insulte” pour la très grande majorité de la population.  

De plus, avec les mesures annoncées, la Ministre vient de porter le coup de grâce à l'accès aux soins de ces personnes vulnérables, compte tenu de leurs conditions de vie qui se dégradent un peu plus chaque jour.

De ce fait, outre le doublement de la franchise médicale. Il y a aussi une participation forfaitaire pour une consultation médicale, même chose pour un examen biologique ainsi que les transports sanitaires. Dès lors une question se pose, est-ce que ces diverses augmentations des tarifs ne vont pas vers un renoncement aux soins ? 

Cerise sur le gâteau, la même Ministre dans une sorte de "service après-vente" des annonces du président Macron, vienne nous expliquer de manière assez arrogante que " La santé ne peut pas être entièrement gratuite". Dire cela est un très mauvais argument pour défendre une politique d'austérité qui s'annonce.

De plus, elle fait volontairement l'impasse de ce que nous payons obligatoirement chaque mois à notre assurance maladie. Assurance, qui rembourse partiellement nos dépenses de santé. La partie restante est à la charge de nos mutuelles. Ceci dit en passant, elles aussi vont augmenter cette année de près de 10 %. Alors est-ce que nous ne payons pas déjà en partie nos frais médicaux à travers nos diverses cotisations ? 

Bref, pour terminer appuyons-nous sur cette belle citation de l’Abbé Pierre pour nourrir la réflexion :“ On ne peut pas, sous prétexte qu'il est impossible de tout faire en un jour, ne rien faire du tout “.

guest
1 Commentaires
Hyacinthe
Hyacinthe
3 semaines

Triste politique où les personnes précarisées paient un lourd tribut et ce n'est pas terminé à chaque cyclone on comptera nos morts dans une indifférence totale.