Tribune Libre de Céline Ramsamy-Giancone

Les révoltés de Saint-Leu, entre mémoire et histoire

  • Publié le 20 avril 2023 à 11:13

Il est important de rappeler quelques éléments importants, relatifs au contexte de cette révolte. Le début du XIXème siècle est une période intense en termes de boulevements politiques. Depuis la Révolution de 1789 en France, suivie de la révolte de St Domingue (1790), les colons redoutent les conséquences dans notre île de l'abolition proclamée à Haïti, en 1793. En 1811, vingt et une années seulement séparent cette grande révolte , de celle, unique et plus modeste en termes d'échelle, des esclaves de St Leu. (Photo : archives Imaz Press)

La traite des Noirs étant interdite en 1807 par l'Angleterre, sans doute, quatre ans plus tard, les esclaves de La Réunion le savent, aussi pensent-ils trouver en 1811, un soutien auprès des Anglais. Mais les choses s'avèrent plus compliquées, et ce sont bien les colons que le gouvernement anglais soutiendra localement, et non ces esclaves révoltés, qui ont cru l'heure de la liberté sonner.

Cette révolte a laissé des traces, par des récits et des documents. Ils ont été examinés par l'universitaire Sudel Fuma. Il les a jugés suffisamment probantes pour proposer une œuvre d'art digne, et à la hauteur de l'événement.

Face à une histoire occultée, restée longtemps dans l'ombre, le manque de sources précises ne peut justifier qu'aucun lieu de commémoration ne soit désigné. La recherche historique est un champ sans cesse renouvelé, enrichi, les perspectives se croisent, pour s'approcher le plus près de la réalité, sans parfois l'atteindre.

Dans les articulations entre mémoires, luttes et histoire, l'historiographie considère que malgré tous leurs efforts pour tendre vers la neutralité et l'objectivité, l'historien reste un sujet inscrit dans un contexte et une époque précise. Il peut être confronté à des enjeux politiques, sociaux ou religieux, et ce jeu d'interaction a forcément des conséquences sur la présentation de son travail.

Toutefois, ce constat ne peut l'empêcher de tendre vers le plus d'objectivité possible. On retient par ailleurs que "de nos jours, le discours et la prétention sur l'objectivité sont considérés comme une position conservatrice et masculine, à laquelle on opposera une pluralité de récits, une ouverture sur l'avenir, (cf Nicolas Offenstadt "L'historiographie", collection "Que sais-je" 2007).

Dans le cas du récit des révoltés de Saint-Leu, ce qui demeure important, ce sont les choix qui ont été faits par l'historien, mais
aussi la passion qui a animé les mains de l'artiste, pour qu'un hommage juste et digne leur soit rendu.

Chaque 15 avril, date anniversaire de l'inauguration de l'oeuvre artistique, mais aussi de la naissance de Sudel Fuma, les militants, citoyens, et élus, sont  donc rassemblés pour rappeler l'acte courageux auquels ces esclaves se sont livrés. Au péril de leur vie,  ces dominés ont montré par le même temps que la Liberté, à  La Réunion comme partout ailleurs, est une valeur universelle et fondamentale.

Céline Ramsamy-Giancone

Docteure en histoire

guest
0 Commentaires