Pris à partie

1er mai: Raphaël Glucksmann empêché de rejoindre le cortège à Saint-Etienne après des jets de peinture

  • Publié le 1 mai 2024 à 14:40
  • Actualisé le 1 mai 2024 à 14:57

La tête de liste du PS et de Place publique aux européennes, Raphaël Glucksmann, a été empêchée, mercredi, de rejoindre le cortège du 1er mai à Saint-Etienne après des jets de peinture et des invectives de quelques dizaines de militants, a constaté un journaliste de l'AFP.

M. Glucksmann et son entourage ont été pris à partie par près d'une cinquantaine de personnes dès leur arrivée, subissant des jets de peinture et des cris comme "Glucksmann casse-toi" ou "Palestine vivra". La tête de liste, dénonçant "une cinquantaine d'énergumènes", dont certains appartenant à LFI selon lui, a en conséquence renoncé à rejoindre la manifestation.

L'échange prévu après le défilé avec des militants a également été annulé.

"Ces gens ne sont pas des démocrates. On le voit dans leurs violences", a déclaré M. Glucksmann peu après l'incident, se disant "sûr qu'il y avait des drapeaux de la France Insoumise et de Révolution permanente", un mouvement trostkiste, parmi les personnes qui l'ont invectivé.

"80% des tweets à la France insoumise sont consacrés à Raphaël Glucksmann et à la liste PS-Place publique. Ils ont choisi leur adversaire", a-t-il ajouté.

Invectivé dès son arrivée, avant même de rejoindre le cortège, M. Glucksmann a par la suite été poursuivi sur plusieurs centaines de mètres par des personnes criant également "PS salaud", "Palestine vaincra" ou "Saint-E n'est pas à toi", en référence au surnom de Saint-Etienne.

La tête de liste avait des taches de peinture verte sur le front et de peinture rouge sur sa veste, a constaté un journaliste de l'AFP.

M. Glucksmann a attribué ces mouvements de colère à "la frustration". "C'est une réaction de frustration car la dynamique est chez nous", a-t-il estimé en référence aux sondages favorables à l'essayiste dans les intentions de vote aux élections européennes, le 9 juin, l'écart se réduisant avec la candidate Renaissance Valérie Hayer.

A six semaines du scrutin, avec 14% des intentions des votes (+2,5 en un mois), la liste de Raphaël Glucksmann se rapproche de celle de la majorité présidentielle conduite par Valérie Hayer, à 17% (-1), selon une étude Cevipof-Ipsos-Institut Montaigne-Fondation Jean-Jaurès pour le Monde publiée lundi et portant sur 10.651 personnes.

"C'est plutôt les sondages qui frustrent les éléments les plus radicaux", a estimé M. Glucksmann.

Evoquant les slogans sur le conflit à Gaza, il a également assuré "ne pas avoir bégayé pour condamner le Hamas" tout en "luttant pour que le carnage à Gaza s'arrête".

"Mais cela ne nous conduit pas à des slogans qui sont la négation d'Israël", a-t-il conclu lors d'un point presse impromptu.

AFP

guest
4 Commentaires
Missouk
Missouk
3 semaines

Ce sont des militants PC qui sont à l'origine de cet incident (source France Info). Mais cracher sur LFI, il ne sait faire que cela. Grâce à qui déjà t-a-il une quarantaine de députés PS à l'Assemblée Nationale ? Sans la NUPES, le PS n'aura eu aucun élu. Alors cracher dans la soupe à ce point, c'est insupportable!

HULK
HULK
3 semaines

La démocratie selon LFI. et les islamo-gauchistes.

Eve
Eve
3 semaines

JL Mélenchon , M Aubry ont immédiatement dénoncé ce type d'action ! Aucun drapeau la FI dans la vidéo sur X

Kunta Kinté
Kunta Kinté
3 semaines

Le non évènement du 1er mai