Élections

Législatives : Quatennens (LFI) renonce à sa candidature dans le Nord

  • Publié le 16 juin 2024 à 14:22
  • Actualisé le 30 juin 2024 à 10:05

Le député LFI Adrien Quatennens a annoncé dimanche renoncer à présenter sa candidature dans le Nord, contestée par les partenaires de son parti au sein du Nouveau Front populaire en raison de sa condamnation pour des violences conjugales.

"Je n'entends pas plus longtemps que ma candidature soit utilisée contre la France insoumise et le Nouveau Front populaire pour leur nuire dans un moment où toute l'énergie doit être mobilisée pour battre l'extrême droite", a-t-il déclaré dans une allocution à la presse.

"Je sais que cette décision va décevoir beaucoup de monde, mais il me semble qu'elle va en soulager encore davantage", a-t-il ajouté.

"J'ai la conviction intime que ma situation n'est qu'un prétexte utilisé pour faire de la politique. J'ai le droit de le penser. Et à cet instant, j'estime que j'ai le droit de le dire", a-t-il également déclaré.

Élu depuis 2017 dans la première circonscription du Nord, Adrien Quatennens avait été réinvesti par LFI en dépit de sa condamnation à quatre mois d'emprisonnement avec sursis pour violences conjugales.

Cette décision avait provoqué l'indignation parmi les partis composant le Nouveau Front populaire avec LFI, notamment chez les socialistes ou les écologistes, son cas faisant déjà débat depuis plusieurs jours.

Amy Bah, du collectif féministe Noustoutes, avait annoncé samedi sa candidature dans la circonscription, au nom des "valeurs" du Nouveau Front populaire, mais sans investiture officielle.

Mme Bah, qui dit avoir demandé sans succès à être investie par le mouvement à la place de M. Quatennens, avait expliqué se présenter "en conscience et en responsabilité, après avoir reçu de nombreux soutiens", dans une circonscription "à gauche depuis 30 ans" et qui "comporte dès lors, un risque faible de l'extrême droite".

Saluant la décision de M. Quatennens, "prise en accord avec la direction du parti", LFI a annoncé dans un communiqué dimanche, "investir Aurélien Le Coq, co-animateur national des Jeunes insoumis, et Lahouaria Addouche, travailleuse sociale" au nom du Nouveau Front populaire et demander "le retrait de toute candidature dissidente".

AFP

guest
0 Commentaires