Une enquête préliminaire est en cours

Conseil régional : Un agent accuse son supérieur de harcèlement sexuel

  • Publié le 1 juin 2016 à 06:05

Ce mercredi 1er juin 2016, la presse écrite locale a dévoilé une affaire de harcèlement sexuel au Conseil Régional. Ludovic Mussard, ancien agent administratif accuse son supérieur de l'époque, Christophe H. Soutenu aujourd'hui par son avocat Georges-André Hoareau, il a porté plainte. Le parquet a ouvert une enquête.

C'est en 2011 que Ludovic Mussard démarre son activité à la Pyramide Inversée. Recruté en tant qu'assistant d'un collaborateur du président, c'est pour lui une fierté et une consécration d'intégrer l'équipe. Une réussite qui tourne rapidement au cauchemar : son supérieur hiérarchique adopte à son égard une attitude pour le moins étrange. Gestes déplacés, sms à connotations sexuelles, e-mails accompagnés de vidoés pornogaphiques... l'agent est poussé à bout. En 2012, alors que Ludovic accompagne son supérieur pour un voyage d'affaires en Belgique, il découvre qu'une seule chambre dotée d'un lit double les attend. Il décide alors de rentrer précipitamment à La Réunion et de dénoncer ces agissements en interne.

Si, au départ, les autres collaborateurs assurent le soutenir et l'aider, il n'en est finalement rien. Ludovic est affecté au service impression avant d'être déplacé à plusieurs reprises. Il échoue finalement à l'antenne Sud de la Région, à Saint-Pierre, où il affirme ne rencontrer personne. Un isolement qui le pousse à la dépression. Placé en arrêt de travail depuis février 2015, il porte plainte le 28 mai pour harcèlement sexuel à l'encontre de Christophe H. et harcèlement moral à l'encontre de La Région.

Soutenu lors de cette procédure par le bâtonnier Georges André Hoareau, il est reçu par le président en octobre. Un entretien pour le moins étrange : Didier Robert aurait tenté d'étouffer l'affaire, en lui promettant un meilleur poste et un contrat pour sa femme. Ludovic a refusé cette proposition.

Contactée par la presse écrite locale, la Région est restée brève dans sa réponse. Si le service communication confirme avoir été alerté, il affirme également qu'un "poste a officiellement été proposé" à l'ancien agent administratif et que celui-ci l'a "refusé". Il tient aussi à souligner que "la Région ne fait l'objet d'aucune plainte pour harcèlement moral". Les frais d'avocat de l'intéressé ont cependant été pris en charge.

Aujourd'hui, Christophe H. occuperait toujours un poste à responsabilités. Le procureur de Saint-Pierre confirme qu'une enquête préliminaire est actuellement en cours. Pour sa part, Ludovic Mussard compte quitter l'île dans les prochaines semaines, avec femme et enfants.

guest
3 Commentaires
CHABAN
CHABAN
7 ans

A suivre, étonnante histoire !

Sur la photo de l'article il y a un panneau. C'est quoi comme panneau ?

esmeralda
esmeralda
7 ans

La victime aurait dû patiemment accumuler les preuves (sms notamment) et les faire constater par Huissier, et déposer plainte une fois son dossier solidifié. Maintenant, ce sera parole contre parole. C'est dommage, surtout pour lui.

Geronimo
Geronimo
7 ans

Si les affaires de harcèlements moral et sexuel commencent à péter, on a pas fini de rigoler!
Il y en a qui doivent serrer les fesses mais pour l''instant, l''omerta règne dans le Landerneau politique local!