Seattle (Etats - Unis)

Everett ou la ville usine qui a conçu le Boeing 787-8 d'Air Austral

  • Publié le 21 mai 2016 à 13:02

C'est le plus grand bâtiment du monde avec 13,3 millions de m3 et une surface au sol de 40 hectares. Des allées longues d'un kilomètre dans lesquelles on se déplace en voiturettes électrique et en vélo. 30.000 personnes y travaillent tous les jours dans une ambiance studieuse et presque feutrée : bienvenue à Everett, la ville usine de Boeing, à une cinquantaine de kilomètres de Seattle aux Etats-Unis.

C'est ici à moins de 250 km de la frontière avec le Canada et à un peu plus de 2000 kilomètres de l'Alaska, avec ses grands froids, qu'a été assemblé le Boeing 787-8 d'Air Austral. Il est maintenant quasiment prêt à voler vers les cieux bien plus chauds de La Réunion et de Mayotte. Et en ce vendredi après-midi 20 mai, il est sagement stationné sur le tarmac de la piste privée de Boeing.

Il est sorti du hangar d'assemblage il y à peine quelques jours. Il est déjà peint aux couleurs d'Air Austral et de Mayotte et les ouvriers de Boeing le bichonnent entre deux vols de formation effectués par les trois pilotes de la compagnie réunionnaises – sous l'autorité des instructeurs de l'avionneur -, qui le convoieront jusqu'à La Réunion.

L'affaire ne devrait pas poser de gros problèmes aux trois commandants de bord. "Il y a vraiment très peu de différences entre les B 777 que nous avons l'habitude de piloter et le 787-8" souligne le commandant Michel Gauthier, 18 000 heures de vol, 30 ans de pilotage, dont 13 au sein d'Air Austral. Ces trois pilotes auront ensuite la charge de former leurs collègues sur place à La Réunion.

C'est justement Michel Gauthier qui sera aux commandes du 787-8 qui décollera ce lundi matin de l'aéroport privé de l'avionneur. Avec les deux autres commandant Denis Lathuille et Octave Michaux,  ils se relaieront pour conduire l'appareil d'abord vers Paris et ensuite vers La Réunion.

57 pasagers à bord

L'appareil peut transporter 262 personnes, mais pour ce convoyage, il y aura peu de passagers à bord, à peine 57 voyageurs, dont Didier Robert, président du conseil régional, Nassimah Dindar, présidente du conseil départemental, du personnel d'Air Austral, y compris Marie-Joseph Malé, PDG de la compagnie réunionnaise, les trois pilotes et les neuf  personnels navigant commerciaux (PNC – hôtesses et stewards) nécessaires pour assurer le Seattle – Paris – Réunion.

Le 787-8  attend le grand envol de ce lundi aux cotés de dizaines d'appareils en cours ou en finition d'assemblage et prêts à être livrés aux 63 compagnies aériennes clientes de Boeing un peu partout dans le monde. "1 100 avions ont déjà été commandés, 400 sont déjà en service dans 39 compagnies aériennes" souligne dans un français parfait Alexandre Ly, directeur du marketing de l'entreprise pour l'Afrique de l'ouest et centrale.

Il ajoute que l'usine d'Everett - où sont aussi assemblés d'autres gros porteurs, les 777 -, et celle de Charleston en Caroline sont capables de produire 12 B 787-8  par mois (les petits et moyens porteurs sont assemblés à l'usine de Renton, non loin d'Everett) . Chaque avion nécessite 18 jours d'assemblage et, au total, un délai d'un mois avant d'être livré au client.

Signature symbolique

C'est dans ces conditions qu'a été réalisé l'appareil d'Air Austral qui dès  le 10 juin assurera deux rotations par semaine entre Mayotte et Paris.

Peut-être se souviendra-t-il alors d'Everett, de cette ville dans la ville, où à son fuselage issu de la première génération des 787-8 Dreamliner ont été ajoutés des moteurs, des instruments et des équipements "tous issus des dernières innovation technologiques de Boeing" indique Alexandre Ly. Il précise que toutes les pièces sont fabriquées par les partenaires de l'avionneur dans plusieurs pays et que seul l'assemblage se fait dans l'usine de Seattle. D'où l'ambiance presque silencieuse qui règne sur l'unité de production.

L'accord de vente entre l'avionneur et la compagnie aérienne sera symboliquement signé au pied de l'avion ce lundi matin, quelques minutes seulement avant le décollage. C'est seulement à partir de ce moment là que le 787-8 Dreamliner appartiendra réellement à Air Austral.

A Seattle, Mahdia Benhamla pour www.ipreunion.com

guest
3 Commentaires
lahouari
lahouari
7 ans

Message: Contact Aircraft Factory pour former un nouveau système de changement global de l'avion plus sophistiqué

@pilleurs
@pilleurs
7 ans

Ta la mémoire courte et très sélective kamarad !!!!!!!!

pilleurs et assoifés de pouvoirs et de fric
pilleurs et assoifés de pouvoirs et de fric
7 ans

Tiens donc..... on devient le porte parole de la Région ?