Zot lé pa payé pou kroir mé lé vré

Sauvée du vide, jet de mangues et des chevaux de police qui prennent la fuite

  • Publié le 10 mars 2024 à 02:58
  • Actualisé le 10 mars 2024 à 10:51

Vous avez demandé le menu du zot lé pa payé pou kroir de cette semaine du lundi 4 mars au vendredi 8 mars le voici : Un sauvetage digne des films d'action a eu lieu à Louisville. La conductrice du camion, dont la cabine vacillait au-dessus de l'eau, a pu être secourue. Il y a quelques années, quatre frères ont donné vie au lancer de mangues. Un sport reconnu au Brésil. Deux chevaux de police ont pris la fuite, perturbant la circulation sur une autoroute très fréquentée de l’Ohio (Photo : www.imazpress.com)

- États-Unis : suspendue dans le vide, la conductrice d’un camion sauvée in extremis

C'est un sauvetage digne des films d'action américains qui a eu lieu le vendredi 1er mars à Louisville dans le Kentucky. Après un accident entre trois voitures, un poids-lourd s'est retrouvé suspendu dans le vide. La conductrice du camion, dont la cabine vacillait au-dessus de l'eau, a pu être secourue.

La conductrice est restée quelque 40 minutes coincée, à plus de 20 mètres au-dessus de l'eau. Une trentaine de sapeurs-pompiers et de secouristes sont intervenus et ont réussi à venir en aide à la conductrice, à l'aide d'une grue et d'un harnais.

"Elle a tenu le coup comme une championne. À la seconde où elle a touché le sol, elle a pu laisser aller ses émotions et être totalement soulagée", a expliqué Brian O'Neill, chef du service d'incendie de Louisville.

Le maire de Louisville, Craig Greenberg a salué les services de secours, et notamment Bryce Carden, le pompier descendu en rappel pour aller chercher la conductrice. "Elle est vivante grâce à vos efforts héroïques", a écrit l'édile sur X.

La conductrice est indemne. Elle a été transportée à l'hôpital par mesure de sécurité.

- Brésil : le jet de mangues élevé au rang de sport national

Quand ils étaient adolescents, en Amazonie, les frères Hildebrando s’amusaient à se lancer des mangues en même temps, l’un devant rattraper le fruit lancé par l’autre avant qu’il tombe par terre. Ce passe-temps a été transformé en un vrai sport, pratiqué dans plusieurs régions du Brésil, avec des règles bien précises. Et les mangues ont été remplacées par des ballons ovales.

Le "manbol', comme a été baptisée cette curieuse discipline, a fait son chemin jusqu’à la célèbre plage de Copacabana, à Rio de Janeiro, où sont pratiqués de nombreux sports en plein air.

Sur le sable chaud, l’aire de jeu ressemble à un terrain de beach-volley, comme il y en a des dizaines à Rio. C’est un rectangle de dix mètres de long et cinq de large, délimité par des cordes bleues, avec un filet au milieu.

Sauf que l’objet en polyuréthane qui vole au-dessus de ce filet n’est pas rond, mais ovale, de la taille d’une mangue, soit environ trois fois moins gros qu’un ballon de rugby.

Le "manbol" teste les réflexes des joueurs : comme les ballons sont lancés simultanément, il faut rattraper celui qui vient de l’adversaire juste après avoir envoyé le sien.

"Au début, c’était un simple jeu entre nous, mon frère Rogério me lançait une mangue et je lui renvoyais. Mais, au bout d’un moment, je me suis dit que ce serait plus amusant en se lançant chacun une mangue en même temps", raconte Rui Hildebrando, 44 ans.

En voyant les deux adolescents s’adonner à ces joutes ultra-rapides à Belem, dans l’Etat du Para, leur entourage s’est vite pris au jeu. Rui Hildebrando a alors décidé de créer des règles et de choisir le matériel idéal pour la pratique de ce sport né officiellement en 2004, quand il a fondé la Confédération brésilienne de manbol.

Les règles sont simples: comme au volley, on marque un point si le ballon passé par dessus le filet tombe dans l’autre camp, ou si l’adversaire l’envoie en dehors des limites du terrain. Si les deux marquent lors du même échange, le point est rejoué.

Pour gagner le match, il faut remporter deux sets de douze points. On peut jouer en simple, en double, voire à trois joueurs de chaque côté, et chaque partie dure en général de 15 à 25 minutes.

- États-Unis : des chevaux de la police s’échappent et remontent l’autoroute à contresens

Deux chevaux de police se sont fait la mal le samedi 2 mars. Rêvant peut-être de grande étendue, ils ont décidé de s'échapper et ont perturbé la circulation sur une autoroute très fréquentée de l’Ohio.

Dans une vidéo, on peut voir les deux animaux se faufiler dans le trafic, forçant les automobilistes à ralentir puis à s’arrêter, rapporte USA Today.

Deux chevaux de polie se sont fait la mal le samedi 2 mars. Rêvant peut-être de grande étendue, ils ont décidé de s'échapper et ont perturbé la circulation sur une autoroute très fréquentée de l’Ohio.

Les équidés poursuivent leur chemin au trot pendant quelques minutes avant de se mettre à galoper sur le bord de l’autoroute. Alertés, des policiers se sont rendus sur place pour tenter de rétablir l’ordre. Ils ont suivi les chevaux avec leur voiture, gyrophares allumés, afin de les guider vers une bretelle d’accès.

Les deux spécimens ont finalement traversé une étendue d’herbe avant de quitter le champ de vision des automobilistes. "Heureusement, ils ont été ramenés sans problème et aucune collision n’a été signalée", a déclaré le département.

www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

guest
0 Commentaires